Amicale des Anciens de SOLETANCHE
Ce site est le vôtre, gardons le contact !
 

la visite des anciens du vendredi 01 Juin 2018

La visite avait lieu à MAISONS ALFORT sur le site de la Gare de VERT DE MAISONS – futur Ligne 15 SUD lot T2A

VISITE  qui vraiment valait le coup !

photo de la Grue de manutention avec 80m de flèche et panoramique du chantier avec 2 HF, 1 KS et 1 benne  , épaisseur 1.5m,  75m profondeur.

  LE PETIT MOT DE PHILIPPE

Jéroni,

merci beaucoup pour cette visite très intéressante, et pour le temps passé avec nous.

Tu as réveillé, chez nous anciens, notre sensibilité aux fondations spéciales et notre fierté d'avoir contribué à développer cette superbe entreprise.

Bon succès à vous tous .

Amicalement.


Dans le module ci-dessous quelques photos.

Merci à Laurent, et Jean Louis.

 
Ago du 3 mai, visite du musée Jacques Chirac
VISITE CHANTIER
Vign_CH_19042018_045

Chers amis retraités,
je vous joins l'invitation de Jéroni Boude pour visiter son chantier de Vert de Maisons à Maisons Alfort dans le cadre du Grand Paris le vendredi 1/06/2018.
Nouveau record à la clé  : joints CWS de 70 m avec une paroi de 1.50m !!!
Merci de lui répondre et de me répondre si vous souhaitez participer à la visite, en lui indiquant votre pointure.
Le programme et le plan d'accès au chantier sont joints au présent envoi.
Bien cordialement et au 1/06.
Philippe GANCEL

 

Bonjour Philippe,

 

Comme discuté, je te propose de visiter le site de la gare de VERT DE MAISONS appartenant au lot T2A de la ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Nous y travaillons actuellement avec 2 hydrofraises, 1 KS et 1 benne lourde pour réaliser une paroi de 74m de profondeur et de 1,50m d’épaisseur.

On met également en place des joints plats de type CWS à plus de 70m de profondeur et on arrive (normalement) à les ressortir !!! (première mondiale).

Le chantier est petit mais très dense ! La partie petite perfo n’est pas en reste : injection d’étanchement de la caverne, de la congélation, de la compensation…

 

Je te propose de faire la visite le vendredi 1er juin selon le programme ci-dessous :

 

8h30 – 9h00                       Accueil café

9h00 – 10h30                     Présentation du projet T2A et zoom sur VDM

10h30 – 10h45                  Induction sécurité et équipement EPI

10h45 – 12h00                  Visite du site VDM

12h00 – 13h00                  Déjeuner en compagnie des l’encadrement du chantier (resto à définir en fonction du nbr de convives)

 

 le plan et l’adresse se trouvent dans le module ci-dessous.

 

Nota : nous pouvons accueillir une quinzaine de visiteurs. Dis-moi si c’est OK pour toi.

Nota2 : si tu arrives à avoir rapidement une liste avec les pointures associées je suis preneur.

 

A bientôt.

 

Cordialement,

 

Jeroni BOUDE

Directeur de production travaux spéciaux

È +33 6 11 96 42 28

j.boude@horizon-t2a.com

Visite chantier Nansouty le 19 juillet 2017
Vign_P1030032

Visite de Chantier à Bordeaux

                   

                         Le 19 Juillet nous étions 18 , sous la houlette de Raphael Menasce et Pierre  Lagarde à admirer la toute nouvelle Hydrofraise , compacte , mais extrêmement puissante ( voir la taille du power pack ) .

                        Solétanche Bachy a en effet remporté l'appel d'offre lancé par Bordeaux Métropole pour la réalisation d'une station de relevage des eaux pluviales du quartier Nansouty et ce en entreprise générale ( depuis la paroi moulée jusqu'à la mise en place des pompes ) .

                        La paroi est forée jusqu'à 30 M de profondeur ( fond de fouille à 20 M ) et est ancré dans un calcaire très compact ( mais qui ne fait pas peur à l'hydrofraise ! ) . Aprés la réalisation du génie civil la station de pompage sera mise en place ( 4 pompes Flyght pour 1600 M3/H ) .

                        En fin de travaux la place Nansouty sera rendue au public en Mars 2018 .

                        Aprés la visite , tout le groupe s'est retrouvé au restaurant portugais «  Chez Maria «  puis a rejoint ses pénates en se disant : «  au Puy du Fou et Marais Poitevin «  en Septembre .

Jean COURTONNE

Les photos dans l'album ci-dessous

 
Visite chantier Clamart

C'est en ce premier jour de juin, sous un ciel uniformément bleu, que notre petit groupe de "nordistes" s'est réuni à Clamart au pied de la gare SNCF actuelle pour visiter le premier chantier acquis par Soletanche-Bachy pour la réalisation du futur "Grand Paris" réalisé dans le cadre d'un groupement avec Bouygues TPRP.

Nous venons d'apprendre que SBF a acquis avec ce même groupement il y a environ un mois un autre lot de plus de 800 M€ ( excusez du peu !), et la semaine dernière un autre lot de tunnel de 500 M€ adjacent au premier lot.... ( ça roule, ma poule !).

Je te transmets trois photos de nos amis de l'Amicale en pleine action, où l'on pourra reconnaître dans l'ordre de gauche à droite sur un des clichés : A. Cracco, Ph Gancel, Ph Jauffret le conducteur de travaux du chantier, en réelle action lui, G. Evers, Ph Bergeron, P Gardes, A Ponsada, H Ollive et son épouse.

Nous avons été formidablement reçus par la direction du chantier, le jeune ingénieur PB Passot, qui m'avait rencontré avant mon départ en retraite, et déjà plein d'assurance et de professionnalisme et Ph Jauffret , plus âgé déjà presque trentenaire chez Solétanche qui avait reçu en 1997 de la main de RR la distinction de médaillé du sol.

Très bonne visite d'un chantier fort intéressant regroupant des techniques variées dans une emprise réduite typiquement urbaine, avec un matériel SBF de dernière génération.

Comme il se doit, nous avons terminé la matinée dans un restaurant napolitain, plein de soleil également.

A la prochaine.....

Amicalement. Philippe

Les 3 photos dans le module ci-dessous

Débarquement du 1 juin à Clamart
AG DU 4 MAI 2017
 
Vign_P1020451


     Visite de chantier à St Jean de Luz le Vendredi 24 Juin 2016.

    Belle visite de chantier pour les 15 «  Amisoliens « du Sud Ouest  où nous avons été reçus  par  Raphael Menasce et  Alice Pacqueted  Ingénieure Travaux. Cette visite était marquée par les absences de deux fidèles à ces rendez vous : Milhet et
Fraslin qui nous ont malheureusement quittés cette année.

     Chantier de paroi moulée en KS pour un parking en 3 sous sols  correspondant à un ensemble résidentiel. Une
particularité de ces travaux réside dans le butonnage  ( pas de tirants à cause du voisinage : nous sommes en plein centre ville ) qui comprendra des éléments , qui pour certains , atteindront 33 m de long ! .

      Après un excellent apéritif avec Tapas Basques , nous nous sommes retrouvés à la Cidrerie d' Ascain où la cote de bœuf grillée aux sarments  a marqué tout le monde par son excellence .

      Et maintenant rendez vous en Ardèche  .

 

Les photos dans l'album ci-dessous

 
AGO du 7 avril 2016 et repas croisière sur la seine
VISITE CHANTIER SETE LE 9 JUIN 2015
Visite musée de la grande guerre Meaux Mai 2015
L'Amicale du Sud-Ouest en visite à Toulouse Airbus
Vign_cid_6706A7DCF76D475D8717461661D530D9_PCdeUtilisate

Sous l’aile de Jean Courtonne et du majestueux Concorde, 22 régionaux se sont retrouvés pour une visite de la chaine de montage du géant des air : l’Airbus A 380.
Airbus industrie avec sa gamme de produits, capte environ la moitié du marché des d’avions civils ( 100/525 sièges. La société emploie 55 000 personnes de plus de 80 nationalités, avec bureaux d’études et sites de production d’Europe (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni)
Le site industriel Jean-Luc Lagardère est entièrement dédié à l’assemblage final de l’A380. Sur une surface de 50 hectares dont le hall d’assemblage de 10 hectares accueille le montage de l’A380 depuis 2004.


Jean ne manque pas de nous rappeler la participation de Solétanche-Bachy aux fondations de ce hall 490mx250m et 46m de haut !
Il faut bien cela pour ce géant d’envergure 80m, longueur 73m, hauteur 24m !
Les sous ensembles de l’A380 proviennent des différents sites de production européens et font appel à une impressionnante organisation logistique des transports.
Par air avec le Beluga, mer, route et fleuve les tronçons de fuselage, ailes, empennages, supports de réacteurs, trains d’atterrissage sont acheminés vers ce hall pour assemblage.

En extérieur ce sont les essais des circuits hydrauliques, électriques, calculateurs, parties mobiles trains, volets, étanchéité réservoirs.
Puis les essais moteurs au point fixe et préparation au 1er vol.
L’avion s’envolera vers Hambourg où il reçoit les aménagements intérieurs et sa peinture définitive aux couleurs de la compagnie.
Il sort 2,5 A380 par mois. 350 commandes dont 140 pour seul Emirate !
Sur la site de Toulouse, sur l’ensembles de la gamme Airbus confondus, ce ne sont pas moins de 2 avions par jour qui sont produits des chaines d’assemblages.

Le restaurant « Le Carrelet » assure la restauration nécessaire à nos organismes.

En guise de sieste direction le musée de l’air mitoyen.
Le Blériot 11, cotoie le Guppy géant pour le transport des éléments de cellules A320, visite de l’intérieur du Concorde prototype, d’aménagements variés du 320, le Falcon 50 et le Mirage III, hélicoptères…et autres bêtes volantes de la secondes guerre mondiale.

JC Frebourg

Quelques photos dans l'album ci-dessous.



 
Assemblée générale du 2 avril 2015
le repas à l'auberge
le Musée des Arts Forains.
2° VISITE DU SENAT FEVRIER 2015
Vign_thCAW2I2ZJ


Deuxième visite du SENAT le vendredi 6 février 2015
                                               Il y a 1 an,le 10 février 2014, nous étions 40 pour la première visite du Sénat. Limité à ce chiffre de 40, nous ne pouvions répondre à toutes les demandes et avions été dans l’obligation de refuser des inscriptions.

Comme espéré et toujours par l’intermédiaire du même sénateur de Saône et Loire, une deuxième visite a pu être programmée en 2015.

                                               Nous aurions souhaité une affluence plus nombreuse et seulement 15 personnes ont manifesté un intérêt pour cette visite. C’est dommage.

                                               Ce ne sont en définitive que 13 visiteurs qui se sont présentés à l’entrée, mais c’était la crème de la crème !!
                                               Munis de nos badges réglementaires la visite a commencé à 16 h 00 après le passage par les portiques de détection. Les porteurs de couteaux de l’assemblée nationale avaient laissé leurs lames à la maison. Ouf, tout s’est bien passé. Nous
avons évité le petit film rappelant le rôle du Sénat qui est plutôt destiné aux scolaires pour entrer directement dans le cadre de cette visite;
                                               L’histoire du palais du Luxembourg, ses transformations durant les différents régimes et l’histoire tout court de la régence de Marie de Médicis, des interventions de Richelieu, de Louis XIII, tout ceci nous a été présenté avec brio par notre
guide. Une excellente connaissance de cette période par certains membres du groupe a élevé également les débats.

                                               Les visites de l’hémicycle, bien sûr, de nombreux salles et salons richement décorés illustrent ce qui est couramment appelé « les ors de la République ».

                                               La sortie, après 2 heures de visite, s’est effectuée par la descente de l’escalier d’honneur avec la traditionnelle photo du « petit » groupe au bas des marches.

                                               -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Certains participants ont souhaité avoir des précisions sur la visite du musée de la grande Guerre de Meaux. Nous pensons être en mesure de vous apporter prochainement des nouvelles de cette sortie qui pourrait être programmée au printemps.

Quelques photos de cette visite sur l'album ci-dessous, nous espérons en recevoir d'autres, si une âme charitable veux bien demander à Mr F VAHL de me les faire parvenir, car pour l'instant pas de réponse.

 
visite chantier st jean de luz
Vign_PHOTO


Saint Jean de Luz n’est pas qu’une station balnéaire « chicos «  ……..  on y    travaille aussi  et  Blanchard et Terlaud ont accueilli les Amisoliens du Sud Ouest le Mardi 24 Octobre sur leur chantier , dont le but est d’agrandir un parking existant en plein centre
ville !!! .        Nous étions 21 à visiter ce chantier de paroi à la benne qui , quoique classique , présente de nombreuses
difficultés : raccordement de la nouvelle paroi sur l’ancienne ( d’où des plots en injection ) , perte de boue due à des réseaux non reconnus , trafic sur le chantier ( la sortie du parking actuel se fait au milieu du chantier ! ) et à l’extérieur ….. Tout a été passé en revue et commenté par les participants !!!!!!!! .

  Après l’apéritif offert par le chantier , tout le monde s’est retrouvé au restaurant Txantxangorri ( le rouge gorge en Basque ) autour d’un Axoa , plat typique de la cuisine Basque .

                        Prochaines retrouvailles à la Sainte Barbe à Saint Macaire .

Les photos de cette belle sortie se trouvent dans l'album ci-dessous

VISITE CHANTIER ST JEAN DE LUZ
VISITE DU CHANTIER DE ST TROPEZ
Vign_CH_20120914_002

LE JEUDI  22  MAI 2014      9H30, sur le chantier de Saint Tropez.

 Nous n'étions que 11 (les Desmoulins s'étant décommandés le matin même et Y. Poncet ayant également un
empechement. Les autres n'ont pas semblé attirés par la visite d'un chantier !... d'autant que le mois de mai avec
toutes ses fêtes et ponts n'était pas un mois favorable tous étant trop sollicités par ailleurs !
 
Marie-Thérèse

 Vous pouvez télécharger dans le module ci-dessous les quelques photos de cette belle sortie.

 
AG DU 3 AVRIL 2014
 

Visite du Sénat par un groupe de l’Amicale le 10 Février 2014

 Après la visite de l’Assemblée Nationale en 2013, nous ne pouvions moins faire que de visiter le Sénat.Ceci n’a été
possible qu’avec l’invitation du sénateur de Saône et Loire et ancien maire de Sennecey le Grand, Monsieur Jean Paul EMORINE.         Malheureusement des contraintes plus draconiennes qu’à l’Assemblée ne permettent que des groupes limités à 40 personnes et nous avons été obligés d’effectuer les inscriptions en fonction des dates d’envoi des courriers. Nous sommes désolés pour la dizaine d’anciens qui n’ont pu se joindre à nous.

Tous, (ou presque) étaient bien à l’heure et après avoir apposé le badge réglementaire au revers de notre vêtement, la visite a commencé par un petit film d’explication sur le fonctionnement du Sénat.  Un peu d’histoire tout d’abord concernant le Palais du Luxembourg. Il faut remonter à la fin du règne d’Henry IV où après sa mort, la reine et régente Marie de Médicis, mère du futur Louis XIII, lassée du Louvre, achète en 1611 un vaste domaine en lisière de Paris (à l’époque, car depuis cela a changé). Elle y fait ériger un somptueux palais par l’architecte Salomon de Brosse. Elle n’eut pas le loisir de l’occuper longtemps et dut le quitter en 1631 contrainte
à l’exil. Le palais servit alors pendant 160 ans à différents membres de la famille royale. Pendant la Révolution, la Bastille étant détruite, le palais servit alors de prison. En 1800, l’architecte Chalgrin aménage le palais pour y installer le Sénat conservateur créé par la constitution de l’an VIII. Les différents régimes se succèdent alors, chacun apportant des modifications à l’édifice. Sous le roi
Louis-Philippe, la chambre des Pairs a besoin de place .En 1836, Alphonse de Gisors construit l’hémicycle actuel en reculant la façade de 30 mètres et modifiant l’espace intérieur. Sous la IIIème République, c’est un sénat démocratiquement élu et grand conseil des
communes de France qui réintègre le Palais du Luxembourg. Après la Libération, avec le Conseil de la République en 1946 puis avec le Sénat de la V ème République depuis 1958, le palais a retrouvé son éclat républicain. L’ensemble des bâtiments comprend également l’Hôtel de la Présidence ou Petit Luxembourg qui n’est ouvert au public qu’à l’occasion des journées du patrimoine. Ce rapide
rappel historique effectué, notre guide nous fit visiter la cour intérieure avant l’hémicycle et les différentes salles.   N’étant pas
accompagné d’un sénateur, nous n’avons pu pénétrer au rez de chaussée de l’hémicycle comme un autre groupe et avons du nous contenter des balcons réservés au public. Notre guide nous indiqua ensuite certaines règles de fonctionnement du Sénat, la répartition des différents groupes politiques ainsi que le système de vote qui mérite une explication. Pas de vote électronique comme à l’Assemblée mais 3 systèmes, à main levée, assis/debout en cas de fatigue pendant les longues séances (oui ça arrive) ou au poids. Dans ce
dernier cas, les votants sont munis de badges plastiques de couleurs différentes, blanche, rouge, bleue. Une couleur pour le oui, une autre pour le non, la troisième pour l’abstention. Ces badges portent les références des sénateurs. Un sénateur pouvant voter pour plusieurs collègues ou l’ensemble du groupe dépose dans une urne les badges suivant la décision du groupe. Le poids d’un badge est connu, il suffit alors de peser l’ensemble des badges de chaque couleur pour déterminer le résultat du vote. Un dépouillement s’effectue
ensuite pour mentionner les choix de chaque sénateur sur le compte rendu de séance. Nous avons ensuite découvert les différents salons composant le Sénat, citons : le cabinet de départ, la bibliothèque, la salle des conférences, la salle du Livre d’Or, le salon des messagers d’Etat. Toutes ces salles sont richement décorées. L’ouverture de chaque séance est précédée du même protocole qu’à l’Assemblée. Le Président du Sénat, précédé d’huissiers et d’un gradé passe au milieu d’une haie de gardes républicains en grande tenue, accompagné de roulements de tambour.  Après deux heures environ, nous avons terminé par la descente de l’escalier d’honneur, au bas duquel le groupe a  posé pour la photo traditionnelle. Les 348 sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par environ 150 000 grands électeurs (élus municipaux, départementaux et régionaux). Le mandat de sénateur est de 6 ans, le Sénat est renouvelable par moitié tous les trois ans. 79 % des sénateurs sont des hommes, 48 % ont entre 61 et 70 ans, 16 % ont plus
de 71 ans, 1.4 % a moins de 41 ans. Les fonctionnaires et enseignants représentent 42.5 % des sénateurs.  Il y a 7 commissions permanentes au Sénat et chaque sénateur est membre d’une commission. Comme à l’Assemblée la partie la plus importante du travail est effectuée au niveau des commissions,……… ce qui expliquerait souvent la faible participation dans l’hémicycle.

Dernier point important, la chambre des députés peut être dissoute par le Président de la République, pas le Sénat. L’atmosphère
du Sénat  nous a paru plus « feutrée » que celle de l’Assemblée et il semblerait également que les visiteurs y soient moins nombreux.
                                              

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Il sera difficile de vous trouver une autre visite sur le même thème. En 2014, c’est le 100 ème anniversaire du début de la première guerre mondiale, peut-être pourrions nous, du moins pour les personnes de la région, vous proposer la visite du musée de la Grande Guerre à Meaux. Merci de nous faire part de votre intérêt pour cette idée.









VISITE DU SENAT FEVRIER 2014
Visite de l'assemblée nationale 21/10/2013
Visite chez nos élus par Jean-Claude Laroche
Vign_Paris_0184_JC_LAROCHE_Mr_Mme_GARDES


 Ce sont 37anciens de Soletanche qui ont participé à la visite de l’assemblée nationale le lundi 21 octobre. C’était aussi l’occasion pour les gens de l’entreprise de revenir sur le site d’un chantier majeur « le parking sous la cour d’honneur » en 1980 qui démontra les qualités de l’hydrofraise. Alain BARBIER ne nous démentira pas.

Cette visite,lancée dès décembre 2012 devait faire suite à l’assemblée générale de notre amicale.

 Nous n’avons pu concrétiser ce souhait car : -       ces visites étant assez prisées (nous avons pu le constater et il nous a été indiqué le chiffre de 1700 visiteurs par jour) chaque député ne peut organiser que 3 visites par trimestre et le député à qui je m’étais adressé, avait atteint son quota jusqu’au 30 juin 2013.  -       Le nombre de visiteurs est limité à 50 personnes.

La date du 21 octobre 2013 a donc été retenue dès fin 2012.Une petite frayeur lundi matin quand je suis allé en repérage. Un panneau apposé à l’entrée des visiteurs indiquait : pas de visite cet après midi. Après renseignement auprès de l’attaché parlementaire du député, il n’en était rien (ouf), ce panneau ne concernait que le samedi 19 octobre et n’avait pas été enlevé.

Direction donc le restaurant, là, petit oubli de l’intendance, la réservation pour 32 personnes, avait été transformée en 24 personnes. 

Après le repas et à l’heure dite, nous sommes accueillis à l’entrée des visiteurs, avant le passage sous les portiques de détection par M. PECOUT, attaché parlementaire du député Yves ALBARELLO.  Les possesseurs de couteaux, (je ne citerai personne) ont été priés de remettre leurs « engins » à la consigne. Aux dernières nouvelles, ces couteaux ont été rendus à l’issue de la visite à leurs propriétaires.

M. PECOUT nous a accompagné une grande partie de l’après midi, jamais avare d’une précision, d’une anecdote, telle que le coup du rideau, où, l’opposition de l’époque, qui est la majorité actuelle, fit voter contre un projet de loi de la majorité de l’époque, opposition actuelle, en faisant entrer, dès que le Président annonçait que l’on passait aux votes, des députés massés derrière le rideau de l’accès à l’hémicycle faisant basculer en leur faveur le nombre de votants.

Par contre, nous n’avons pas pu obtenir des précisions sur le nombre de personnes employées à l’assemblée, ni le montant du budget. Mauvaises questions et réponses diplomatiques, ou l’art de noyer le poisson.

L’ensemble palais Bourbon et hôtel de Lassay a été édifié au début du 18ème siècle afin de servir de résidence, le palais Bourbon à Louise Françoise de Bourbon, fille légitimée de louis XIV et de la Montespan et, l’hôtel de Lassay à Léon de Madaillan de Lesparre, comte de Lassay amant de Louise Françoise. C’est plus pratique en étant à proximité.

Ces deux palais ont été réunis après la construction de la galerie des Fêtes en 1848. L’hémicycle, où siège l’assemblée, a été construite entre 1829 et 1832, l’actuelle salle des séances à remplacé le premier hémicycle conçu pour le Conseil des Cinq-Cents.

 Sous la direction d’un guide affecté à l’assemblée, direction la salle des pas perdus, puis visite des salons réservés, salon Pujol à la droite, salon Delacroix à la gauche.

Les gens du centre n’ont pas de salon et doivent se positionner suivant leur tendance, centre droit ou gauche.

Au passage, visite du salon Casimir Perrier orné d’un bas-relief du sculpteur Dalou représentant la célèbre séance du 23 juin 1789. Ce salon est traversé par les ministres se rendant dans l’hémicycle.

 Une séance à l’assemblée étant prévue à 16 h, nous avons pu pénétrer brièvement avant, au rez de chaussée de l’hémicycle vide. Une rapide explication sur la position des députés, gouvernement, Président, tableau des votes, etc. et on nous priait de quitter la place. Une impression partagée par beaucoup, l’hémicycle parait plus petit en réalité qu’à la télévision.

L’entrée du Président de l’assemblée, une vice-Présidente en l’occurrence le jour de notre visite, ne se fait pas sans un cérémonial particulier avec haie de gardes républicains en grande tenue et roulements de tambour. Nous n’avons pas manqué ce bref et un  peu suranné cérémonial, qui de l’avis général ne s’imposerait plus vraiment. Ironie du hasard, Yves BLEUET m’a informé qu’un entrefilet du Figaro du 27 octobre précisait que le Président de l’Assemblée avait décidé de réduire de 6 personnes, à compter du 1er novembre prochain, l’effectif des gardes républicains à cette cérémonie.

La séance ayant commencé, nous allons voir nos députés travailler. Après avoir « vidé nos poches » de tout objet interdit et pouvant servir de projectile, (sac, téléphone portable, appareil photo), existe-t-il beaucoup de visiteurs ayant envie de jeter son portable dans l’assemblée ?,  nous grimpons dans la partie supérieure de l’hémicycle réservée au public. Là aussi, je ne citerai personne, mais je crois
qu’un réfractaire avait gardé son portable……..Silence absolu, par de rire, pas de signe, ni approbation, ni désapprobation bien évidemment,  nous avons respecté cette consigne pendant notre visite de 10 minutes environ. Si on pouvait s’attendre à des travées remplies, nous avons été déçus, rien à voir avec les séances de questions au gouvernement. Largement moins de 10 % des 577 députés inscrits étaient présents. Il nous a été expliqué que c’était normal car le travail réel se faisait en commission. Bon d’accord, mais quel taux d’absentéisme, pourtant l’assemblée débattait du projet du budget 2014 et plus précisément de la taxation des plus values du foncier bâti et non bâti et en particulier sur les problèmes d’application dans les zones urbaines ou non. 

La partie assemblée était terminée, nous nous rendons à la bibliothèque de l’assemblée qui ne se visite pas, nous contentant d’en admirer la décoration remarquable confiée à Delacroix et ses élèves qui y travaillèrent de 1839 à 1847.  Nous changeons de guide pour visiter le rez de chaussée de l’hôtel de Lassay, demeure du Président de l’Assemblée.

Nous pénétrons alors sous les ors de la république, les différentes salles étant toutes remarquables avec une décoration recherchée. Après la salle des fêtes, nous pouvons admirer différents salons dont 3 salons centraux avec des cheminées ouvertes, ce qui avec des jeux de miroirs donnent une perspective surprenante.

Le cabinet de départ est le bureau d’apparat du Président de l’Assemblée d’où il se rend, accompagné par la garde républicaine, à l’hémicycle. Après un peu plus de 3 heures de visite, nous quittons les lieux  par le grand escalier coté cour sur lequel
nous prenons la photo traditionnelle. 

Pour terminer, un scoop, après l’assemblée, l’amicale organisera le lundi 10 février 2014 à 14 h 30, la visite du Sénat. Nous vous adresserons en temps opportun un courrier.

Visite du chantier de Nanterre le 15 mai 2013
Vign_IMG_2400


Emanuel Lapie nous a reçu avec beaucoup de gentillesse et de technicité pour nous présentrer le
chantier et le 2eme modèle d' hydrofraiseavec Kelly (XS 2 ) équipé pour la première fois d'une fraise de 3600.
Les anciens une fois de plus ont fait montre de leur curiiosité mais aussi de leur mémoire technique .
La matiné s'est terminée pour le plaisir de tous autour d'une tablée sympatique.
Merci Emanuel

Merci à Daniel Marchant et Michel Wisniewski pour les belles photos qui se trouvent dans l'album ci-dessous.
Le départ de Philippe dit Omar
VISITE CHANTIER 2013
DEPART PHILIPPE 2
ASSEMBLEE DU 28 MARS 2013
 
 
VISITE CHANTIER TOULOUSE

Visite de chantier AMISOL Sud Ouest le Vendredi 25 Mai à Toulouse .


Nous étions une douzaine à être recue par Clement Caire et Bernard Sierra pour la visite du chantier Toulousain , Boulevard Déodat de Séverac , d'une trémie passant sous une voie SNCFet destinée à une nouvelle ligne de tram de Toulouse .
L'équipe s'est ensuite retrouvée pour déjeuner au restaurant chinois " les trois éléphants " .
Puis tous les Amisoliens se sont dit à bientôt , à la Ste Barbe dans un lieu concocté par Gilbert Cousin


AG DU 29 MARS 2012
Visite du chantier Viroflay Juin 2012
VISITE D’UN CHANTIER PARISIEN DU 12 JUIN 2012

Nous avons eu le plaisir aujourd’hui de visiter les chantiers du tramway T6 à Viroflay (78).

Nous étions 9 de l’amicale à nous y rendre.
Ce tramway est dans un tissus urbain tellement dense et les travaux dans des emprises si petites que le déplacement d’une brouette sur le chantier doit probablement entraîner une planification des foreuses et des autres activités.
Ces chantiers de l’agence Nord et Ouest à Viroflay consistent à réaliser tous les travaux de spécialité pour ce tramway qui se transforme dans ce secteur en « métro », et notamment les diverses techniques pour les 2 stations et divers puits.

Valérie Doré , la « patronne » nous a accueilli et fait visiter les sites avec technique et gentillesse et surtout avec le rire communicatif qui lui est propre, malgré sa charge de travail.

Deux outillages malgré l’exiguïté, afin d’assurer la traversée de l’ensemble des terrains , empilement classique des diverses couches de l’Ile de France. Les outillages devant être arrêtés pour permettre le bétonnage.

Et puis le coté spectaculaire de l’empilement des éléments de la centrale et des cuves de stockage de boue.
Enfin pour la petite histoire, nous nous sommes restaurés tout en buvant de la grenadine dans un restaurant Italien .



Visite chantier Viroflay Juin 2012
Visite Tour Odéon Monaco
Visite chantier (Tour Odéon) à Monaco le 7 mars 2012


Le sept mars dernier en villégiature sur la côte d’Azur Jean-Claude LAROCHE et Hector SABINE répondirent à l’invitation de Laurent LAROCHE pour visiter le chantier de la « Tour Odéon » à Monaco. C’est avec un grand plaisir et beaucoup de gentillesse que Laurent, l’administratif responsable du lieu, nous servit de guide.

Présentation du projet
La construction de ce qui sera la plus haute tour de Monaco, correspondra à un complexe d’habitations, de commerces et de bureaux. Erigée, elle aura 170 m de haut, un socle de 7 à 13 étages de bureaux et commerces, 48 étages d’habitations et un parking souterrain de 10 niveaux. Le chantier a démarré en novembre 2009 et la livraison de la tour est en principe prévue pour 2014. Les travaux ont été confiés à Vinci Construction France, représenté par un groupement dont Soletanche SAM fait partie.

Le chantier, sur les hauteurs nord-est de la principauté, est niché aux extrémités Est des communes françaises de Beausoleil et de Roquebrune Cap Martin.
Comme tout chantier monégasque, la « Tour Odéon » n’échappe ni aux contraintes ni aux difficultés particulières et inhérentes à la principauté.
Le territoire est exigu avec des terrains difficiles qui imposent des originalités et des défis techniques dans la conception et la réalisation des ouvrages. Ce Chantier fit également parler de lui pour des raisons « extra techniques ».

La difficulté de lieux
Le chantier est situé en plein site urbain et à flanc de montagne.
Il est bordé d’un côté par la frontière française et de l’autre par des habitations : tours, collège, villas et immeubles résidentiels. La géométrie du site et la nature du voisinage imposent donc une surveillance particulière et permanente du chantier et de son entourage.
En particulier il est exigé un respect strict : des plages horaires de travail, des niveaux sonores, de la propreté du chantier et de ses environs, de l’intégrité physique des habitations voisines, des livraisons le soir car à Monaco les rues sont étroites.

La réalisation des travaux
Laurent, notre guide attentionné, nous conduisit sur une terrasse perchée au-dessus des bureaux qui surplombent les limites de la future tour.
Ainsi, c’est à loisir qu’il put nous décrire tous les processus mis en oeuvre pour le déroulement et l’avancement des travaux, du démarrage à nos jours.
Sur une surface au sol de 3000 m² il faut bâtir une tour de 170 m de haut et faire évoluer en même temps des engins de terrassement, des bennes, des grues, des hydrofraises, des foreuses et autres machines, avec un planning extrêmement serré et des phasages de travaux excessivement compliqués.

Les premières opérations ont consisté à démolir les maisons et constructions présentes sur le terrain, amener des engins de terrassement pour tailler le flanc de la montagne et commencer à creuser progressivement l’emplacement de la tour pour d’obtenir la surface utile au développement du projet.
Ensuite il a fallu construire graduellement une grande paroi ; la partie observable depuis notre plateforme est en forme de fer à cheval. Cette paroi, dont une partie est adossée à la frontière française, est maillée avec des tirants ancrés dans la montagne.

La construction de la partie haute de la paroi réalisée d’abord en microberlinoise en 2009 s’est achevée en berlinoise en avril 2011.
Début 2012 a marqué la fin de la réalisation des parties restantes de l’enceinte, en parois moulées (15000 m² de 800mm d’épaisseur) et barrettes (9000m² de 1000 mm d’épaisseur).

Actuellement les travaux de la dalle de transfert sont en cours d’achèvement ce qui permettra ensuite aux équipes de travailler en parallèle à savoir :
- la construction en taupe des différents niveaux de parking
- et le montage de la tour en méthode top / down.
Le rythme élévation de la tour sera alors d’un étage par semaine.

La visite terminée Laurent nous emmena déjeuner à la cantine de Soletanche SAM, un sympathique restaurant situé dans le port de Fontvieille, où nous attendaient notre ami Gérard CHALAYE et la secrétaire de la SAM Madame Danielle GUILLAUD.



Un grand merci à notre ami Laurent LAROCHE qui nous offrit le privilège de découvrir ce grand chantier et les facettes cachées de cette future tour exceptionnelle.
Nous remercions également le directeur de la SAM, Emmanuel ROBERT, et toute son équipe pour l’hospitalité et l’accueil qu’ils nous ont réservés dans leurs bureaux du stade, ce qui nous a rappelé de nombreux et bons souvenirs et de son premier responsable, André ARNOUX.

Encore une fois merci !!!
Visite tour Odéon Monaco
visite chantier Monaco Juin 2011
AGO du 24 Mars 2011
visite chantier cardinet avril 2011
visite chantier Bordeaux 7 avril 2011
Titre
pt_9cda61e431ae0404
LES 10 ANS DE L AMICALE

LES DIX ANS DE NOTRE AMICALE SE SONT BIEN DEROULES PAR UNE BELLE PROMENADE EN BATEAU, VOUS POUVEZ REGARDER CES PREMIERES PHOTOS ET NOUS EN FAIRE PARVENIR EGALEMENT POUR ETRE MISES EN LIGNE.

VISITE CHANTIER DU LOUVRE 2010
 
Visite chantier Lyon le 3/3/2010
Visite Marseille la joliette 27 Mars 2009
2 avril 2009 Assemblée Générale à Paris
 
Créer un site avec WebSelf
Site de l'Amicale des Anciens de SOLETANCHE © 2009